diapo-home-04.jpg
Jaujac se nomme diversement selon des documents anciens :

En 1255 : Vallis de Gauga
En 1275 : Valles de Jajat
En 1464 : Gaugac
En 1516 : Sancti Boneti GaudaiciLe nom actuel de Jaujac est celui d’une famille noble qui demeurait au château du Chastelas, aujourd’hui en ruine situé sur la rive gauche de la rivière.Déjà au XVIIe siècle, Jaujac était un chef lieu très citadin d’environ 1000 habitants occupants 237 maisons ; aujourd’hui 1181 habitants (chiffre INSEE 01/2007) occupent plus de 900 logements. Dans les ruelles se côtoyaient des hommes et des femmes aux professions des plus variées : marchand, charpentier, maçon, tisserand, cordonnier, docteur, couturier, notaire, nobles, paysans,…Jaujac a été profondément transformé dans la deuxième moitié du XIXe siècle. De très nombreuses maisons anciennes ont été détruites à cette époque.Le bourg présente aujourd’hui un village en étoile autour d’une place plantée d’arbres, ornée d’une fontaine, lieu propice aux marchés, aux rencontres aux fêtes et animations. Elle est dénommée « Le Champ de Mars ». Le Champ de Mars, entouré d’un parapet, est parfois appelé l’Enclos.Le drame du 5 novembre 1963 a modifié le visage de Jaujac. En effet à 11h40 un avion de l’armée anglaise parti d’Orange pour rallier Londres a une panne de réacteur qui rend l’appareil incontrôlable.

Il percute le sommet des maisons qui bordent la place, les décapitant les unes et les autres. Les dégâts matériels et humains sont importants. Les jours suivant l’accident, la décision fut prise de démolir 12 maisons du village. Ce crash a laissé des traces indélébiles visibles encore aujourd’hui : création de la rue de la Poste et reconstruction de certaines maisons avec des matériaux modernes très symboliques de l’urbanisme de l’époque : béton, toits plats, volumes cubiques.

 

Seriez-vous surpris ? Jaujac n'a jamais été à l'écart du monde. Tout est passé : les famines, la peste, les pillards, la guerre de 100 ans, les guerres civiles entre catholiques et protestants, la révolution, les guerres modernes, l'exode rural, le chômage. Et pourtant ce village a gardé son âme. A quoi ça tient, seul un Jaujacquois, ou une Jaujacquoise, pourrait vous le dire. Alors sans plus attendre venez à leur rencontre, suivez les sur les sentiers, les calades et vous comprendrez pourquoi ceux qui vivent là ne veulent plus en partir.