diapo-home-05.jpg

Patrimoine bâti

Le Chastelas

Ici c'est la mémoire de Jaujac. Au 12ème siècle une famille un peu riche vint, s'installa et prit le nom du lieu : les "De Jaujac". Ils firent construire un donjon dont il ne reste q'un pan de mur au sommet du quartier du Chastelas. Le nom de Jaujac viendrait de l'habitude des Romains à donner aux lieux le nom de celui qui y bâti son domaine, ici un certain Gaudiacus. Pourquoi pas ? Les marches douces des ruelles vous hissent jusqu'au plus bel observatoire. Au plus haut l'imagination vous transporte des traces d'une ancienne éruption volcanique aux rumeurs de l'histoire. Autour de vous les pierres sont taillées et bien ajustées, d'ailleurs écoutez il n'est pas rare d'entendre la musique du tailleur de pierres. En savoir plus : rendez-vous à la bibliothèque et consultez avec circonspection l'ouvrage de Monsieur Mazon allias Docteur Francus intitulé : " Notice historique sur l'ancienne paroisse de Jaujac " 1897.

Les Châteaux médiévaux et maisons fortes

Quelle abondance ! Assurément la beauté de cette vallée du Lignon a motivé la venue au 13ème siècle d'une noblesse nombreuse et modeste. De cette époque nous reste le Château Castrevieille implanté au beau milieu de ce qui fut de belles terres labourables. C'est une propriété communale très animée, au centre du village. Ces vieux murs abritent l'école, des gîtes de prestige, une salle d'exposition, le foyer des jeunes, des salles pour les associations.... Le château de Laulagnet abrité au pied du volcan face à la vallée du Salindre, celui encore du Bruget, à mi-pente en amont de Jaujac. Ce dernier, daté du 15ème siècle est inscrit au catalogue des monuments historiques. Enfin, le Château de Rochemure et son domaine, siège du Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche.

Les hameaux

Ils sont nombreux, plus de 30, et portent des noms enchanteurs : Senentilles, les Amareyres, le Monteil, la Vigne, Fougeyrolles, Vallat de Pereyres...Ces grappes de maisons enchevêtrées et les faysses à l'assaut des pentes sont les restes d'une agriculture particulière et, depuis toujours, respectueuse de la nature. Les châtaigneraies, les vergers luttent vaillamment contre le maquis de chênes verts et de genêts ou la pinède. Et sous vos pas, c'est le serpolet qui embaume et, à votre oreille, c'est la cigale qui craquète.

Le village moderne et la place

Déjà en 1629, selon le compoix, Jaujac était le chef-lieu très citadin dans les ruelles se côtoyaient des hommes et des femmes aux professions des plus variées : marchand, charpentier, serrurier, maréchal, maçon, tisserand, cordonnier, chirurgien, docteur , avocat, chapelier, fournier, cardeur, couturier, prêtre, procureur, notaire, sergent, nobles et paysans... Ils avaient pour nom, Michel Sautel dit Trapète, Jean Ayzac dit Tartes, François Labro dit Maritte, Jean Bauthéat dit Pappelut, Marion Vidal dit Laplanche, Timothée Chaballier dit Trempelane, Estienne Combe dit Combette...Cela n'a guère changé. D'ailleurs mardi ou vendredi, jours de marché, si vous tendez bien l'oreille vous entendrez sûrement l'un de ces sobriquets et vous aurez devant vous un digne descendant de ces humbles jaujacquois. La place du Champ de Mars est depuis toujours un endroit romantique et accueillant gardé sagement par les sommets dominant le village. Les visiteurs et les touristes n’oublient jamais ce lieu, centre des activités à Jaujac depuis très longtemps avec : la course aux ânes, les bals, les buvettes, les marchés, les brocantes et les concours en tout genre. Cette place est un véritable lieu de vie, de rencontre, tout se passe là sur ce cercle de terre battue, sous les platanes.
 

Patrimoine naturel

Jaujac est bordé par le paysage grandiose des Serres, du massif du Tanargue et des collines de Fabras et St Cirgues de Prades. Jaujac est un bourg au bord de la rivière de l’Alignon (le Lignon de nos jours) qui prend sa source au Col de Bauzon et se jette dans l’Ardèche peu avant Pont de Labeaume. Au niveau de Jaujac cette rivière d’eaux claires glisse au pied de coulées basaltiques considérées comme les plus belles d’Europe. On peut apercevoir, derrière le village, la coupe de Jaujac : un jeune volcan.

La coupe de Jaujac : Il est le dernier volcan éteint du Vivarais. Volcan de type strombolien à laves visqueuses situé au sud de Jaujac. Agé de 12000 ans, il se dresse au milieu d’un bassin houiller aux collines arrondies. Le bord Nord du volcan s’est éboulé sous le poids de la lave qui s’est déversée dans la vallée du Lignon sur une longueur de 3.5 km. Le village de Jaujac est installé sur la surface érodée de la coulée de lave dans laquelle la rivière a recreusé son lit.
A voir : Au pied du volcan se trouve la source d’eau minérale dite du Peschier dont on faisait jadis grand usage. Vous pouvez toujours savourer sur place son eau claire, pétillante et ferrugineuse.



La coulée basaltique
 : Chaussées et colonnades célèbres aux prismes de basaltes bleus. Sur les berges du Lignon, cette gigantesque coulée semble vouloir nous submerger, créant ainsi des gorges impressionnantes aux allures d’orgues. Elle est considérée comme la plus belle d’Europe.